Par Cyril Couffe, Directeur de la chaire “Talents de la transformation digitale”, Grenoble École de Management (GEM). L’enseignement en France est aujourd’hui mis à mal par deux tendances fortes et présentes depuis plusieurs années. D’une part, le niveau scolaire des écoliers français est actuellement en pleine diminution selon plusieurs classements internationaux tandis que, dans le même temps, la transformation digitale continue de modifier l’organisation traditionnelle du travail et pose de réelles questions sur les futurs besoins en compétence. Faut-il réinventer notre modèle éducatif ?

Un Conseil Scientifique observé de près

En guise de réponse, Jean‑Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a opté pour la création du Conseil Scientifique de l’Éducation nationale dont la l’installation a eu lieu le 10 janvier 2018. Cette nouvelle instance consultative a pour mission de repenser la pédagogie à l’école en s’appuyant pour cela sur des preuves scientifiques solides. Stanislas Dehaene, professeur de psychologie cognitive expérimentale au Collège de France, en est le président et il a tenu sa première grande conférence internationale le 1er février sur le thème de l’expérimentation dans le domaine éducatif.

L’annonce de la création de ce Conseil a soulevé de nombreux questionnements de la part de chercheurs, enseignants et syndicats autour d’un risque de focalisation trop importante sur les neurosciences dans ce projet. L’une des peurs était que les nouvelles propositions recourent à une approche mécaniste, basée uniquement sur le fonctionnement du cerveau, qui nierait d’autres aspects de la situation en classe et passerait à côté de la réalité du terrain.

Pour répondre à ces inquiétudes, Stanislas Dehaene a réaffirmé le recours à une approche pluridisciplinaire, expliquant par exemple qu’ils n’allaient pas « faire des IRM à tous les écoliers » (ndlr : une technique d’imagerie cérébrale). De plus, la liste définitive des 21 membres du conseil aura permis de calmer un temps ces craintes. En effet, même si plusieurs experts sont directement issus des sciences cognitives, d’autres disciplines sont représentées comme la sociologie, l’informatique, les sciences de l’éducation, les mathématiques et l’économie.

Des chantiers sociétaux à lancer

Les enjeux sociétaux auxquels doit répondre ce conseil sont de taille : infléchir au plus vite la diminution du niveau scolaire de nos écoliers et les préparer au mieux à s’adapter à la complexité du monde et à un futur de plus en plus flexible et technologique.