Si le terme « blended » vous semble familier, c’est parce qu’il existe depuis des décennies. Et même si les modalités pour dispenser les formations dites blended ont évoluées, l’idée de base reste la même : utiliser plusieurs méthodes pour former les apprenants.

La blended est une sorte de plat complet : la formation en présentiel ou le cours en ligne en est, par exemple, l’ingrédient de base. Ensuite, on y ajoute les ingrédients qui vont lui donner toute sa saveur : cela peut être des webinaires, du tutorat en ligne, d’autres modules e-learning, l’accès à une classe virtuelle ou encore des cours vidéos que nous ajouterions à notre base pour créer un plat complet et savoureux.

Au début, le blended learning n’était pas très appétissant : les deux seuls ingrédients étaient l’auto-formation et la formation en classe. Mais au fur et à mesure que la technologie et les façons de travailler progressaient, la recette a évolué, se transformant pour intégrer diverses méthodes d’apprentissage en ligne dans les environnements de formation classiques. Aujourd’hui, de plus en plus d’apprenants ne travaillent plus derrière un bureau, il faut donc trouver d’autres moyens de les atteindre. Et nous avons maintenant une meilleure connaissance de la façon dont les gens apprennent, ce qui permet à la formation blended de s’adapter et d’évoluer, élargissant les possibilités d’apprentissage.

Comme n’importe quel chef vous le dira, avant de commencer à mélanger les ingrédients, lisez la recette en entier et essayez de comprendre comment elle fonctionne. C’est là que cet article entre en jeu ! Nous analyserons l’évolution de la formation blended et nous verrons comment la technologie a changé la recette au fil du temps.

Quelle est l’origine du blended learning ?

Il n’est pas évident de dater précisément le début du blended learning car tout dépend de ce que l’on fait entrer dans ce concept. Certains considèrent que les cours par correspondance, dès 1830, sont les premiers exemples de formations blended. Ce type d’enseignement à distance mélange en effet apprentissage individuel indépendant et échange de courrier entre l’étudiant et les professeurs. Mais d’autres considèrent que le réel essor du blended learning est apparu entre les années 1960 et les années 1980, lorsque les télévisions et les ordinateurs personnels ont commencé à arriver en force dans les universités et au travail. Ces avancées ont permis de former les travailleurs à distance et la formation en classe n’était enfin plus la seule option !

Et finalement, tout le monde s’accorde sur ce point : l’essor d’internet dans les années 1990 est ce qui a réellement permis au blended learning de décoller. Le web a fourni aux spécialistes de la formation toute une variété de nouvelles possibilités pour atteindre et interagir avec les apprenants : de la formation classique, des modules e-learning, du tutorat en ligne, du coaching virtuel, des aide-mémoires sur mobiles, des webinaires et des plateformes de social learning, entre autres.

Finalement, peu importe quand le terme de blended learning ou de formation blended a fini par s’imposer. Ce qui est intéressant, c’est que toutes ces avancées technologiques et sociétales nous ont amenés au point où nous en sommes : le blended learning est aujourd’hui une stratégie largement adoptée pour impliquer les apprenants et les aider à s’améliorer que ce soit dans une salle de formation ou sur leur lieu de travail.

Pourquoi utiliser le blended learning ?

L’histoire montre que le blended learning a continuellement évolué pour incorporer au fur et mesure de plus en plus de méthodes pour délivrer de la formation. Et, comme toute bonne recette, il y a de très nombreuses façons de l’adapter pour qu’elle soit à votre goût. Les méthodes que vous allez utiliser pour atteindre vos apprenants vont varier en fonction de votre projet, des objectifs d’apprentissage visés, du lieu où se trouve votre public cible et de son accès à la technologie