Jean-Pierre Willems, consultant en ressources humaines et professionnelle publiait hier une dépêche très critique pour l’AEF suite à la parution du référentiel de certification de la qualité en formation par le bureau Veritas. Avec son accord, je partage cette publication.

Source : Blog de Jean-Pierre Willems

Qualité de la formation : et si l’on évaluait la qualité des référentiels ?

Un des principaux organismes certificateurs vient de publier, dans le cadre de la mise en place au 1er janvier 2017 d’un référencement des organismes de formation, son référentiel de certification pour garantir la qualité de la formation. Ce référentiel confirme les craintes que l’on pouvait avoir en matière de normalisation de la qualité des formations tant il apparaît ancré dans des pratiques anciennes, prend peu en compte la réalité du champ de la formation et apparaît au final comme un facteur de non qualité davantage que comme une contribution à l’amélioration des prestations des organismes auxquels il s’adresse. Autrement dit, nous avons là un référentiel de certification des formations des années 80, à l’époque triomphante du présentiel et du catalogue qui ne prend en compte aucune des évolutions de la formation dans ses modalités d’organisation, pédagogiques ou d’évaluation et fait une impasse quasiabsolue sur les conséquences de la loi du 5 mars 2014. Pas la meilleure manière, on en conviendra, de contribuer à l’amélioration de la qualité de la formation. Revue de détail des insuffisances et limites de ce référentiel.

Consultez le référentiel en question…

 

Et surtout la dépêche de Jean-Pierre Willems – Qualité de la formation : et si l’on évaluait la qualité des référentiels ?

 

Et d’après-vous, ce référentiel, et les autres à paraître sont-ils à la hauteur des enjeux et des attentes ? Sont-ils cohérents avec la réforme du 5 mars 2014 ?