Benjamin Bloom, psychologue américain spécialisée en pédagogie, a proposé, en 1956, avec un collectif d’universitaires un référentiel pour classer les objectifs d’apprentissage du domaine cognitif en six niveaux allant du plus simple au plus complexe, la Taxonomie de Bloom.

Taxonomie de Bloom – 1956

Origines et définition

Ce référentiel a pour objectif de proposer aux enseignants et formateurs un outil permettant de situer le niveau d’acquisition des élèves, notamment en posant des questions simples.
Si elle s’applique en France à certains référentiels de l’éducation nationale, ou encore dans l’enseignement supérieur, elle est d’avantage utilisée dans le K12 américain.
Pour certain, le lien hiérarchique séquentiel entre les 6 catégories initialement identifiées par Bloom et ses confrères n’est pas toujours évident, notamment pour les 3 derniers niveaux. Si bien qu’une version révisée de la taxonomie de 1956 a été proposée par Lori Anderson et David R. Krathwohl en 2001, version mettant alors l’emphase sur l’approche par compétence.