Si l’on date habituellement les origines du et par extension, de ce que l’on nomme aujourd’hui le , à 2001, avec l’avènement d’Internet, force est de constater dans la professionnelle, que ces modalités que l’on ne peut plus qualifier d’innovantes ont peiné à s’imposer.

D’abord pour des contraintes techniques et technologiques (disparité des accès à Internet sur le territoire, faible taux d’équipement informatique…), puis face à un manque de reconnaissance de ces formations (qualité, valorisation, prise en charge financière…), il semble que désormais, les conditions soient réunies pour que le digital prenne son envol et connaisse son anno domini.

2019 : Anno domini du digital learning

En 2018, l’accès au haut-débit et bientôt au très haut débit se généralise sur le territoire national (vers une couverture intégrale d’ici 2022), 4 français sur 5 possèdent un smartphone et/ou un ordinateur, et surtout… Muriel Pénicaud, Ministre du Travail a annoncé le 5 mars une série de mesures pour transformer la formation professionnelle

%d blogueurs aiment cette page :