C’est le pari de Pascal Mériaux, enseignant en histoire-géographie en lycée sur l’académie de Lyon : utiliser le jeu vidéo Assassin’s Creed comme ressource pédagogique afin de renforcer la motivation et l’implication des élèves et engager leur esprit d’analyse.

Cette expérience, Pascal Mériaux l’a partagé lors du salon Educatec-Educatice en mars 2016. Il s’appuie sur le jeu vidéo Assassin’s Creed Unity, sorti en 2014 et développé par Ubisoft, déjà éditeur du jeu Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre dont nous avions parlé dans l’article Divertir pour enseigner (article le plus lu sur le DLN en 2015). Assassin’s Creed Unity se déroule au coeur de Paris à l’époque de la révolution française… justement au programme des classes de seconde.

Il ne s’agit pas de faire jouer les élèves dans la classe, puisque non seulement le jeu est interdit au moins de 18 ans mais surtout l’équipement, l’achat des licences de jeu et l’organisation des cours sont autant de freins qui ont poussé l’enseignant à utiliser le jeu d’une manière originale. Il réalise en effet des capsules vidéo montrant le personnage principal dans les lieux symboliques du Paris révolutionnaire. Il met ainsi à profit le formidable travail des équipes d’Ubisoft pour bénéficier de reconstitutions exceptionnelles.


Pascal Mériaux se sert aussi des quelques anachronismes et scènes de violence omniprésentes dans le jeu vidéo pour développer l’esprit critique et le civisme de ces élèves.

Cette expérience originale, si elle a su convaincre les élèves interroge sur la posture de l’enseignant, forcé de revoir sa pédagogie et d’effectuer un important travail de préparation. Gageons que ces expériences se multiplient et espérons que les ressources créées puissent être partagées à d’autres enseignants qui souhaiteraient expérimenter cet enseignement dans leur salle de classe.

 

Source : Blog Microsoft