On me demande souvent où je trouve l’inspiration pour mes articles. Et bien je la trouve surtout sur le web (mon outil de veille Netvibes est un outil précieux…), dans les échanges quotidiens que je peux avoir avec des collaborateurs, dans la littérature… Je la trouve aussi dans les livres blancs que les organisations, et de plus en plus souvent des éditeurs de solutions pour la publient.

Des livres blancs… pas si blancs !

Ces livres blancs sont des sources précieuses pour s’informer sur un sujet… de manière objective… plus ou moins ! Régulièrement, je pars à la pêche aux livres blancs sur les sujets tels le , le , la formation, l’éducation, les pédagogies innovantes… Ce travail de recherche prends du temps, mais croyez-moi il en vaut la peine car au final, on va de surprise en surprise !

Dans la forme, certains de ces livres sont vraiment bien réalisés, il suffit de voir les livres blancs produits par 360 Learning ou Edoceo, qui sont parmi les leaders de l’édition de plateforme /LCMS.

En revanche dans le fond, si on lit entre les lignes, les livres blancs que l’on télécharge le plus souvent après avoir indiqué ses coordonnées électroniques ne sont plus si blancs… bien loin même de la définition du livre blanc !

Wikipédia Un livre blanc est un recueil d’informations objectives et factuelles destiné à un public déterminé pour l’amener à prendre une décision sur un sujet particulier.

Un recueil d’informations objectives… Mouai ! Aujourd’hui, j’en ai lu pas moins de trois provenant d’éditeurs. Le programme était alléchant, j’allais “tout savoir sur le digital learning”, “être expert en e-learning” … Que nenni ! J’ai surtout lu des plaquettes commerciales pleines de raccourcis et d’affirmations qui arrangent bien leur auteur. Le seul qui a retenu mon attention était celui publié par Edoceo et ISTF sur les chiffres clés du digital learning. Bien écrit, des informations illustrées, objectives… Un livre blanc quoi ! Et non, pour ceux qui pourraient le penser, je n’ai pas de cousins qui travaillent chez l’éditeur nantais !

Toujours d’après Wikipedia, les secteurs qui utilisent le plus les livres blancs sont les suivants :

  • l’élaboration de logiciels ;
  • les solutions technologiques de pointe ;
  • le développement de sites web ;
  • le matériel informatique ;
  • les télécommunications ;
  • le matériel médical ;
  • les appareillages électroniques ;
  • les services techniques ou scientifiques ;
  • l’e-learning ;

Il est donc fort logique que les éditeurs de logiciels pour la formation et notamment le elearning soient des grands producteurs de livres blancs. Tant mieux ! Mais s’il vous plaît, soyez objectifs, et n’allez pas nous fournir vos plaquettes commerciales sous l’étiquette d’un livre blanc !

Une petite anecdote : j’ai pu lire aujourd’hui dès les premières pages d’un livre blanc que la formation digitale ou digital learning, c’était que du distanciel apparemment :

“Elle peut être asynchrone ou synchrone et se compose de 2 types de modules : E-Learning et Webinaire.”

 

%d blogueurs aiment cette page :